Photographie de sports, photojournalisme et médias sociaux

Camping World Truck Series Kroger 250

Les 2 et 3 avril avait lieu à Martinsville, en Virginie (USA) la course Nascar Goody’s Fast Relief 500, la 6ème manche de la Sprint Cup.
Le circuit de Martinsville est un petit ovale de 0,526 mile (+- 847 mètres) composé de 4 tournants inclinés de 12° ce qui est assez peu comparé à d’autres circuits comme Charlotte (24°), Daytona (31°).

panoramique circuit Martinsville

(panoramique du circuit de Martinsville)

read more »

Drag Racing - TEST N TUNE at Roxboro Dragway

C’est bien connu les américains ont une passion certaine pour tout ce qui a un moteur et qui roule; de ce fait on trouve facilement toutes sortes de pistes et autres circuits ou ils peuvent assouvir leur passion.
Parmi celles ci on trouve les dragsters. Peu courantes sous nos latitudes, les courses de Dragster sont relativement courantes, connues et médiatisées aux USA.
Il y a bien évidemment des courses au niveau pro avec la NHRA et IHRA et toute une série de courses amateurs locales et régionales.

Ce samedi j’ai profité de l’après midi ensoleillée pour aller faire un tour au Roxboro Dragway, une piste de 1/8 de mile (+- 201 mètres) pour faire quelques photos lors d’une séance d’essai libre durant laquelle les pilotes amateurs des environs viennent tester leur monture avant le début de la saison officielle.

Les photos après le jump …

read more »

Fin décembre 2009, suite à une tempête de neige, j’ai eu l’opportunité de passer quelque temps à New York.

Voici quelques photos sans prétention …

 

Dans les images classiques de trottoirs New Yorkais on voit souvent ces grilles, avec de la fumée / vapeur qui s’échappe. Si j’ai bien trouvé les grilles, je n’ai pas trouvé de vapeur, pourtant ce n’est pas le froid qui manquait

Snaps from New-York on a cold day in December 2009

 

Après le passage des chasse neige pour dégager les rues, la neige à tendance à se retrouver entassée sur le bord des trottoirs, un peu comme ce que l’on voit sur l’image ci-dessus.

Pour certains ouvriers chargés de nettoyer le trottoir, il semble que la technique consiste à rebalancer tout le tas de neige sur la route afin de l’étaler et que la circulation la fasse fondre (ou que le chasse neige la réentasse sur le trottoir au tour suivant 😉

Snaps from New-York on a cold day in December 2009 Snaps from New-York on a cold day in December 2009

 

Plus on se rapproche the Times Square plus les affiches / panneaux lumineux deviennent importants

Snaps from New-York on a cold day in December 2009

 

Times Square et la célèbre boule qui descend pour marquer le début de l’année.

Evidemment en dessous de la boule que tout le monde regarde il y a une tonne de pubs.

Snaps from New-York on a cold day in December 2009

 

Prolifération de panneaux lumineux à Times Square

Snaps from New-York on a cold day in December 2009

Si vous avez des diamants à vendre / échanger, c’est ici que ca se passe (et aux alentours)

Snaps from New-York on a cold day in December 2009

 

NY est une ville tout en hauteur bourée de gratte ciel, il faut donc souvent lever le nez très haut pour voir le ciel

Snaps from New-York on a cold day in December 2009

 

LOVE = AMOUR

Snaps from New-York on a cold day in December 2009

 

 

Central Park, un incroyable écrin de verdure au milieu des gratte ciel

Snaps from New-York on a cold day in December 2009 Snaps from New-York on a cold day in December 2009

 

Naked Cow-Boy. Il a du courage le gars, de se balader dans cette tenue alors que ça caille fameusement …

Snaps from New-York on a cold day in December 2009

 

Et pour ceux qui pensent que le parking en Belgique ou en France est cher, petit tarif de Manhattan

N’oubliez pas d’ajouter les taxes (18,375%) …

Snaps from New-York on a cold day in December 2009

Aux USA si on allume une télé, outre les nombreuses pubs, suivant la saison on trouve souvent du baseball, du basket ball ou du football américain.

Rien de plus logique donc que d’aller voir un match de foot américain …

Après une petite recherche sur internet et en demandant à quelques collègues, j’avais vu que l’équipe de l’université de Duke jouait à domicile (donc à 15 minutes d’ici) le week-end passé (14/11) contre Georgia Tech le leader de leur division.

Petit passage sur internet pour acheter un billet, 40$ + 2$ de frais et le tour était joué.

Heureusement que le taux de change est intéressant, par ce que si on ajouté 5$ de partking, 3$ pour une boisson et encore des $$ pour manger quelque chose ca commence à faire un petit budget  😉

sm_SNC00342

Le match étant à midi, départ vers 10h30, le GPS prévoit 15 minutes de trajet. C’était compter sans les bouchons et le fait qu’il faut trouver un place de parking.

read more »

categories: Matériel photo, USA
tags:

Depuis aujourd’hui 1er janvier il y a de nouvelles restrictions pour le transport de batteries en avions aux USA. Pour le moment ca ne concerne que les USA, mais on peut imaginer que ca risque de s’étendre rapidement au reste du monde.

Pour résumer brièvement, ca concerne les batteries au Lithium, principalement celles du type Li-Metal (avant le Li-ion).
Il est interdit de placer des batteries de rechange (càd non stockées dans l’appareil qui les utilise) dans les bagages de soute. Certains types de batteries pourront voyager en soute s’ils sont inclus dans leur appareil (moins de 2gr de Li pour les batteries Li-metal et moins de 8g pour les Li-Ion).

En bagages à main, c’est un peu moins strict, mais …
Les batteries de rechange sont autorisées, mais avec une limite de 2 batteries ou maximum 25gr de Li.
Les batteries de rechange devront aussi êtres stockées de manière à éviter les courts circuits (donc tape, cache batterie, sac en plastique …).

A noter que ca ne concerne pas les batteries de type AA et AAA et que pour les décisions, les agents de sécurité vont se baser sur les étiquettes des batteries.

Reste à voir comment ca va s’appliquer, car on arrive vite à la limite des 2 batteries autorisées …

Un tableau récapitulatif :
tableau résumé

Pour plus d’infos la source officielle :
SafeTravel
Site Web TSA

D’autres infos, trucs et astuces :
Flying with Fish
Chase Jarvis photographer travel alert new limit …

category: USA
tags:

Quand on est dans un pays qui est en guerre depuis presque 6 ans maintenant (attaque de l’Afghanistan en 2001, Irak en mars 2003), quoi de plus ‘normal’ que d’aller voir un musée consacré à l’armée et plus précisément aux unités parachutistes et aux forces spéciales à Fayetteville.

Bien qu’ayant un coté un peu propagandiste, surtout concernant les opérations récentes (Irak, Afghanistan) qui sont globablement considérées comme un succès (super technologie qui permet des bombardements de précision [c’est oublier les erreurs de tir, de cible], “aide” apportée aux populations locales), c’est intéressant de voir ce qui a mené à la création de ces unités et la progression dans l’équipement et surtout le nombre élevé de conflits dans lesquels elles ont été impliquées : 2ème guerre mondiale, Corée, Vietnam, Panama, Irak (2x), Afghanistan, … (en résumé tous les conflits dans lesquels les USA ont été impliqués).

En fonction des époques différents tableaux ont été recomposés, quelques photos un peu plus bas.
Le musée comprends aussi une salle de cinéma ou est présenté un petit film retraçant l’histoire des paras.
Il y aussi un simulateur qui durant 5 minutes emmène le spectateur dans une course poursuite en jeep, un saut en parachute, des combats de rue avec tir de mortier, …

Les unités qui sont intervenues pour libérer les Ardennes

Un para de '45

En '45 en France après le débarquement

sm_20070506_0029_airborne__special_operations_museum.JPG

En opération au Vietnam

category: USA
tags:

Petit retour en arrière, vers dimanche 29/4.
Tout d’abord une balade du coté de Historic Yates Mill County Park, un ancien moulin à eau reconverti en parc afin de promouvoir l’écologie et l’histoire du lieu.
Il y aussi des sentiers permettant de découvrir les lieux.

Yates Mill

Yates Mill

La suite de la journée s’est poursuivie dans un autre parc ‘Historic’, Historic Oak View, une ancienne ferme du 19ème siècle ou on cultivait entre autres le coton.
Une partie des batiments ont traversé le temps en étant plus ou moins préservé et représentent donc un témoignage du passé.
Balle de coton

Maison proprio + chateau d'eau

Grande grange

Attention les doigts

category: USA
tags:

Quelques différences, habitudes, … entre les USA et l’Europe.

  • Les pompes (chaussures) les plus courantes ici semblent être les baskets, que ce soit pour les gamins, les ados, les adultes ou les vieux.
    Autre type de pompes qui se défendent pas mal les sandales et surtout les tongues et les slaches de sport. J’en ai rarement vu autant, par moment si on se contente de regarder les pieds uniquement on pourrait se croire au moyen orient (Liban, Palestine, …) ou ce genre de chaussures est aussi assez courant.
    Evidemment, c’est utilisé pour les loisirs, faire du shopping mais aussi pour aller bosser, quelque chose qu’on imaginerait assez mal chez nous.
  • la taille des paquets, bouteilles, … Le lait, les jus s’achètent soit en bouteilles microscopiques soit en bouteilles de 1/2 ou 1 gallon soit environ 1,9l ou 3,8l.
    L’eau par exemple, c’est souvent 500ml (comme chez nous), parfois une peu plus quelque chose du genre 20oz soit environ 600ml ou alors des bidons d’un gallon.
    Les paquets de chips, apéro sont soit riquiqi soit alors plus couramment de +- 13 oz soit environ 370g.
  • les magasins. Tout comme au Canada, les centres commerciaux (shopping mall) sont nombreux, on en trouve partout, ils sont souvent annoncés sur le bord des routes et sont souvent gigantesques.
  • le temps / la météo. Ici, en Caroline du Nord, depuis 2 semaines le temps est au beau fixe, les températures dépassent régulièrement les 30°C avec parfois un taux d’humidité élevé ce qui fait que c’est pas toujours très agréable. La nuit la t° descend aux alentours des 18/20°C.
    Mais pour le moment, on dirait que ca change il fait plus frais pour le moment et ca devrait être comment durant quelques jours encore.
  • concernant la TV ça ressemble à ce que j’avais déjà aperçu au Canada mais encore en pire puisqu’ici il n’y a même pas TV5 ou CBC/Radio Canada pour faire remonter le niveau 😉
  • voitures / transports : l’essence n’étant pas très chère on trouve d’énormes voitures (SUV, gros V6, voitures de sport, …), le genre d’engin qui avale 15 a 20 litres aux 100 km un peu partout.
    Il y a beau avoir des limitations de vitesse plutôt strictes, elles n’ont pas l’air fort respectées, et en les respectant, il arrive parfois qu’on se retrouve avec un énorme camion américain aux fesses qui vous pousserait bien un petit coup pour avoir le champ libre ;-).
category: USA
tags:

Au menu de ce samedi il y avait la visite d’Historic Stagville, un site qui a appartenu à la famille Bennehan-Cameron, l’une des plus grandes plantation de tabac dans les années 1850 avec plus de 30 000 acres (environ 12 000 hectares) et près de 900 esclaves.
Actuellement le site héberge encore quelques restes de cette époque : la maison du proprio, le cimetière familial, des maisons abritant les esclaves, …
Les détails en long et en large (et en anglais) : http://www.historicstagvillefoundation.org

Bref au vu du site Internet et de l’article dans le bouquin à l’hôtel ça devait être intéressant à visiter, surtout si c’était bien arrangé comme ce que j’avais vu l’an passé au Canada (voir ici). Dans la réalité c’est pas tout à fait ça …
Les batiments sont fermés à clé, donc impossible de voir l’intérieur et il n’y a pas beaucoup d’infos à se mettre sous la dent.
Les maisons destinées aux esclaves ont une particularité par rapport à ce qui ce faisait habituellement dans la région, elles ont 1 étage et possèdent 4 pièces, alors que d’habitude il n’y qu’une seule pièce et pas d’étage.
Lors de la construction de ces batiments Paul Cameron a tenté de fournir un environnement de vie relativement sain à ses esclaves; en protégeant leur santé, il protégeait également son investissement et sa force de travail.

Bon il faisait plein soleil donc c’était une bonne occasion pour prendre l’air et ne pas passer son temps en voiture.

Quelques photos :
La maison
L'immense cimetière, dans lequel seules 3 personnes sont inhumées

Maisons d'esclaves

Maisons d'esclaves

category: USA
tags:

Ca fait maintenant quelques jours que j’y suis.
L’entrée sur le territoire américain s’est bien déroulée, ils n’ont pas l’air d’avoir trop prêté attention aux autres visas dans le passeport :D.
Tout a donc commencé samedi matin (21/4) à Zaventem (Brussels Airport) ou il fallu arriver 3h avant le décollage. Dans la file pour arriver au check-in des agents de sécurité vérifient les passeports et posent des questions du genre :
Qui à fait vos bagages ? Ou ? Quand ? Est ce que vous les avez perdues de vue à un moment ?…

Arrivé au check-in, rien de spécial à signaler, si ce n’est qu’il faut en plus donner l’adresse ou on va résider aux USA.
Il ne reste plus qu’a passer la sécurité habituelle et à attendre l’embarquement.
Au moment de l’embarquement re-questions concernant les bagages à main (l’avez vous perdu de vue ? avez vous acheté quelque chose ? …).
Avec ca on peut voyager en toute sécurité ;-).

Après 8h20 de vol en bétaillère, oups pardon en 767 de chez Delta Air Lines (compagnie qui était en faillite il n’y a pas très longtemps), ce qui laisse le temps de se farcir 2 films version aviation (cad expurgés de ce qui pourrait choquer) et de remplir les formulaires d’immigration et de douane voila l’arrivée à New-York / JFK.
Comme c’est la première fois qu’on entre en territoire américain, il y a une procédure un peu particulière.
A la descente d’avion on chemine d’abord dans des petits couloirs (2,20m de haut et 3 ou 4 m de large, sans fenêtre) jusqu’à arriver aux controles de l’immigration.
La, un (enfin une) öber Lieutenant hurle en permanence : US Passports along the wall; visitors, tourists this queue. Il ne reste donc qu’à faire la file, c’est censé être rapide, mais il a quand même fallu 20 à 30 min de file avant de passer le contrôle.
De temps en temps öber Lieutenant vérifie les documents des personnes dans la file et si il manque une signature, ou quelque chose d’autre … hop en dehors de la file et on recommence pour un tour.
Au contrôle c’est simple : index gauche puis index droit pour la prise des empreintes digitales puis regarder la webcam pour se faire tirer le portrait et répondre à 2 ou 3 questions.
Il faut ensuite récupérer ses bagages sur le tapis roulant et passer la douane avec avant de les redéposer sur un autre tapis qui en théorie les achemine au bon endroit ;-).

Il reste ensuite à passer un nouveau controle de sécurité : sortir le portable, enlever ses pompes, … et à trouver son chemin dans le dédale de terminaux de JFK.
Remarque en passant : les tapis roulants de JFK sont moins performants que ceux de Zaventem et ils sont mous, on s’enfonce quand on marche dessus.

La suite du Vol (JFK – Raleigh) se fait à bord d’un Canadair CRJ. Rien de spécial à signaler si ce n’est que ce genre d’avion est toujours aussi petit (50 places) et donc placer 1 personne avec une certaine corpulence (moi) à coté d’une autre avec une très forte corpulence garanti un voyage pas super confortable.
Mais bon ça n’a duré que 1h30 (et j’ai survécu apparement 🙂

Une fois arrivé il restait à récupérer les bagages qui sont bien arrivés et à prendre le bus pour aller chercher la voiture de location.

Voila c’est tout pour le moment, la suite un peu plus tard …