Photographie de sports, photojournalisme et médias sociaux

Les photographes de sport (et les autres Clignement d'œil) ont parfois besoin de déclencher un flash situé à quelques mètres (ou dizaines de mètres).

Si vous fréquentez un peu les forums relatifs à la photo, vous avez certainement déjà vu cette question.
Dans ce billet, je vais tenter de présenter quelques unes des différentes solutions envisageables pour déclencher à distance un flash cobra / de studio.

Câble synchro

Le câble est la solution la plus simple. Il s’agit donc d’un câble qui relie le boitier au flash, qu’il s’agisse un flash cobra ou d’un flash de studio.
Les boitiers experts / pro disposent généralement d’une prise spéciale pour les flashs de studio.
Si c’est utilisé avec un flash cobra et un câble TTL, on conserve le réglage automatique de la puissance du flash, ce qui est pratique en cas de lumières changeantes, si on pas le temps de faire des réglages. Dans les autres cas, la puissance du flash doit être réglée manuellement.

C’est une solution assez économique, très fiable (ca déclenche à tous les coups), par contre l’inconvénient majeur c’est qu’on a un fil à la patte …

 

Déclencheur optiqueDéclencheurs optiques

Un circuit photo sensible, va établir un contact lorsque la celle sensible détecte un éclair de lumière.
Ils existent sous différentes formes : soit un cube sur lequel on fixe le flash cobra (voir photo), soit une sorte de sucette que l’on fixe dans la prise de synchro du flash, mais le principe est le même.
Certains flashs de studio ou cobra intègrent des déclencheurs de ce type en standard. 

Cette solution ne coute pas cher et s’adapte à tous les flashs ou presque.
Comme points négatifs : la puissance des flashs se règle manuellement (pas de ttl et compagnie), si l’endroit ou l’on se trouve est très lumineux (plein soleil), il y a un risque de non déclenchements et si d’autres photographes utilisent aussi un flash ils vont déclencher vos flashs …


Système Infra Rouge du constructeur

Afin de permettre le déclenchement à distance de leurs flashs cobras, la plupart des constructeurs de réflex numériques proposent une solution à base Canon ST-E2d’éclairs infra rouges émis par un flash (flash maitre)  afin de piloter / contrôler d’autres flashs (que l’on appelle flashs esclaves).

Dans ce cas il est généralement possible de laisser l’appareil contrôler automatiquement la puissance des flash (= mode TTL), ou de régler soit même manuellement la puissance du ou des flashs distants.
Quand il y a plusieurs flashs, il est généralement possible de les répartir en groupes, chaque groupe ayant ses propres réglages. 
Cette solution s’appelle CLS chez Nikon, Wireless E-TTL chez Canon.

Sur certains modèles d’appareils, le flash interne peut servir à commander les flashs distants, alors que dans d’autres cas un contrôleur spécifique est nécessaire (ST-E2 chez Canon / SU800 chez Nikon). Certains flashs haut de gamme permettent également de servir de contrôleur : par exemples les 550EX ou 580EXII chez Canon ou les SB800 ou SB900 chez Nikon.

L’avantage de ses solutions est de permettre de garder le contrôle TTL du flash, ce qui est très pratique en reportage avec des conditions d’éclairages changeantes. Généralement la plupart des fonctions avancées (synchro 2ème rideau, synchro haute vitesse, …) sont également possibles.
Comme inconvénients majeurs, on peut citer la portée relativement limitée (10 à 15m en intérieur, variable suivant la luminosité) et le fait qu’il ne doit pas y avoir d’obstacles entre le contrôleur et les flashs esclaves (pas de mur derrière le quel on cache le flash par exemple).

Des solutions similaires sont également disponibles chez Olympus, Pentax et Sony.

 

Radiopopper PX

RadiopopperLa solution Radiopopper est en fait basée sur les systèmes par infra rouge décrits précédemment.
Pour contrer le problème de la portée et le fait que les flashs doivent se voir, les Radiopopper convertissent un signal IR en un signal radio ce qui permet d’avoir des distances de plusieurs centaines de mètres.
Sur le contrôleur ou le flash contrôleur il faut placer un transmetteur qui va se charger de convertir le signal IR en ondes radios et pour chaque flash esclave il faut un récepteur qui lui va recevoir les ondes radios et le retransformer en signaux IR compréhensibles par le flash.

Ce système est compatible avec les flashs Canon et Nikon et coute environ 200/250 € par unité, donc minimum 4 à 500 € plus le prix des flashs / contrôleurs.

Niveau disponibilité, je n’en ai jamais vu dans des boutiques en Europe, il faut commander sur leur site internet.

A noter qu’ils ont aussi une version JrX, qui ne gèrent pas le TTL, mais elle n’est pas disponible avec les fréquences européennes.

Pour plus d’informations :
http://www.radiopopper.com/

 

Cactus / Ebay triggersCactus V4

Il s’agit de petits déclencheurs radio bon marché  (+- 40 €) que l’on trouvait autrefois principalement via ebay en provenance de Chine et de Honk Kong. Actuellement les vendeurs ont bien compris qu’il y avait un marché pour ce genre de produits et il est donc assez facile d’en trouver sur d’autres sites internet européens ou même en magasin.
Il s’agit de déclencheurs basiques, qui ne gèrent pas de TTL, il faut donc régler la puissance du flash manuellement.
Ils ont une portée d’une vingtaine de mètres, mais comme ils fonctionnent par ondes radios, il est possible de les dissimuler contrairement aux solutions infra rouge.

Les premiers modèles étaient assez capricieux et d’une qualité de fabrication assez aléatoire, ce qui entrainait un certain nombre de non-déclenchements, de déclenchements en retard, il fallait éviter d’utiliser des vitesses de synchro trop élevées (au delà de 1/160s) sous peine de voir apparaitre une bande noire.
Avec la V4 des Cactus (photo), il semble qu’une bonne partie des problèmes soient résolus.

Pour plus d’infos :
http://www.jerome-desfosses.com/test-cactus-v4/
http://www.photopassion.fr/equipement-photo-test-cactus-trigger-v4

 

PocketwizardPocket Wizard Multimax PlusII et Multimax

Le haut de gamme du déclenchement par ondes radios.

Depuis des années les PocketWizard ont conquis les photographes pros grâce à leur modularité, leur fiabilité et leurs performances.
Via des câbles supplémentaires, ils permettent de déclencher des flashs de studio, des flash cobra, des boitiers, …
Leur portée peut atteindre plus de 500 m, ils possèdent plusieurs jeux de fréquences et il même possible de personnaliser la fréquence par le constructeur de manière à ce que d’autres ne puissent pas déclencher vos flashs / boitiers. Ce qui est évidemment très important pour les pros qui shootent sur des évènements ou des dizaines d’autres photographes utilisent également des PocketWizard.

Les modèles PlusII et MultiMax ne gèrent pas le TTL, il faut donc régler manuellement la puissance des flashs.
Niveau prix, il faut compter entre 200 et 300 € par unité, chaque unité pouvant être utilisée soit comme un émetteur soit comme récepteur suivant la configuration.

Plus d’informations :
http://www.cyrilbruneau.com/blog/2007/01/pocket-wizard-pour-en-finir-avec-le.html
http://www.meditant.eu/Les-techniques-de-la-photographie/test-pocketwizard-multimax-ce.html
http://www.pocketwizard.com/ : le site du constructeur pour toutes les infos

Pocketwizard MiniTT1 et FlexTT5

Pocket Wizard : MiniTT1 et FlexTT5 Derniers nés de la gamme PocketWizard, ils sont actuellement disponibles en version Canon et permettent de piloter les flashs cobra Canon tout en conservant le TTL.
La version Nikon est annoncée, mais n’as toujours pas l’air disponible.

Le fonctionnement de base est simple, il suffit de glisser un MiniTT1 (émetteur uniquement) ou un FlexTT5 (émetteur / récepteur) sur le boitier et de brancher un flash cobra Canon sur un FlexTT5.
Le TTL fonctionne, il est possible de corriger l’exposition au flash, aucun problème pour utiliser la synchro haute vitesse, le PocketWizard détecte automatiquement qu’il faut basculer en synchro haute vitesse.
Pour pouvoir gérer les groupes et les ratios, il faut brancher un flash sur le PW qui se trouve sur le boitier.
Pour le reste on garde tout ce qui à fait la renommée des PocketWizard : la fiabilité, la portée, la possibilité de pouvoir déclencher des boitiers et flashs de studio (il suffit de prendre le bon câble), …

Niveau prix, il faut compter 200 à 250 € par unité (le TT1 est un peu moins cher mais il ne fait qu’émetteur).

Plus d’infos :
http://jacks-pixels.com/produits/pocket-wizard/faq-pocket-wizard-mini-tt1-flex-tt5/
http://www.ariege360.fr/blog/2010/05/07/pocket-wizard-mini-tt1flex5/
http://www.pocketwizard.com/ : le site du constructeur pour toutes les infos

alors que choisir ?

Voilà une bonne question à laquelle il va être difficile de répondre.
Pour commencer et à condition de ne pas avoir d’utilisation professionnelle (ou on ne peut pas se permettre d’avoir un raté), la solution Cactus me semble plus appropriée.
Pour un montant faible elle permet de déclencher ses flashs à distance raisonnable, et comme il n’y a pas de TTL, on peut se contenter de flashs plus anciens / basiques.
Pour une utilisation plus pro, les PocketWizard me paraissent quasiment incontournables. Avec ou sans TTL c’est à chacun de voir.

J’avais commencé avec les Cactus (v2 à l’époque), puis vu le nombre de problèmes rencontrés j’ai fini par me tourner vers les PocketWizard TT1/TT5. Niveau qualité, fiabilité il n’y a rien à redire mais c’est nettement plus cher Triste

2 comments

November 18th, 2010

[…] […]

November 18th, 2010

[…] […]

leave a comment