Photographie de sports, photojournalisme et médias sociaux
category: Liban
tags:

L’avion partant relativement tôt (lundi 7h25) j’ai passé la nuit précédant le départ au Sheraton à l’aéroport. Prix raisonnable, grand lit douillet et surtout moins de 500m a faire entre la chambre et le comptoir d’embarquement.
Alors que je m’attendais à des problèmes avec mon bagage a main peu hors gabarit (et trop lourd) on ne m’a rien demandé. Les problèmes c’était pour plus tard …

Ca a commencé aux contrôles de sécurité qui étaient plus stricts depuis quelques heures. La ou l’attente durerait normalement 5 minutes, il a fallu faire la file durant près d’une heure (donc pour ceux qui partent bientôt, il faut prévoir pas mal de temps pour passer la sécurité 😉 ).
Je suis arrivé a temps pour l’embarquement, ce qui n’était pas le cas de tous les passagers, l’avion a donc eut du retard au décollage. Arrivée à Milan un peu en retard, mais pas ca n’aurait pas du être problématique pour la correspondance.

L’avion Milan-Beyrouth (quasiment plein) est finalement parti avec plus d’une heure de retard sur l’horaire prévu suite à un problème de bagages (ils ont ressortis tous les bagages pour en extraires ceux des passagers qui avaient raté l’avion devant les amener a Milan). Arrivée à Beyrouth en retard (logique), passage de la sécurité et récupération des bagages sans problème particulier.

A la sortie de l’aéroport il n’y a que les taxis “officiels” autorisés qui reversent une comm à l’aéroport et sont donc plus chers que la normale, ca m’apprendra j’aurais du accepter la proposition de l’hôtel d’envoyer un taxi c’était 50% moins cher…

Ensuite discussion avec le chauffeur de taxi qui ne savait pas exactement ou se trouve l’hôtel, maintenant il saura ou c’est pour la prochaine fois 😉
La conduite au Liban m’a tout l’air d’être du suicide, les gens roulent n’importe comment, ne respectent pas le code de la route; encore faudra-t-il qu’un tel code existe ce qui n’a pas l’air d’être certain …
Pour venir de l’aéroport on traverse une partie de la ville, c’est assez impressionnant de voir des ruines et les nombreux impacts de balles qui parsèment encore de nombreuses façades (ça ne date pas de la guerre de cet été mais des guerres précédentes et des guerres le Liban en a connu quelques unes entre 1975 et 2000)

Arrivée a l’hôtel quelques minutes plus tard, il est situé dans la rue du Palm Beach mais c’est pas le même standing :), par contre ca veut dire qu’il est vraiment pas loin de la mer et de la Corniche. Effectivement depuis ma chambre au 4ème, entre les immeubles on peut voir la mer.
Pour l’instant je suis au Regis Hotel, le Lonely Planet dis de cet hôtel “next to an old bomb site and looking a little war-weary … and the room are pretty clean”, ca avait donc l’air d’un bon plan. C’est effectivement pas très cher, relativement clean (du moins par rapport aux normes en vigueur dans la région) et pour le war-weary je pense que les photos sont explicites. C’est d’ailleurs assez étonnant de voir de grand hotels juste à coté de ces ruines, ruines qu’on retrouve un peu partout le long de la corniche

sm_20061106_0003_beyrouth1.jpg

sm_20061106_0004_beyrouth1.jpg

sm_20061106_0007_beyrouth1.jpg

sm_20061106_0013_beyrouth1.jpg

sm_20061106_0015_beyrouth1.jpg

A part ca le staff est sympa et l’hôtel est bien fréquenté 😉 il y a un autre photographe américain et j’ai croisé un fixer/guide/interprète mais je sait pas (encore) si je vais passer 3 semaines ici ca fait un peu camping quand même (et je “regrette” de pas avoir pris de sac de couchage : faire 1 lit 2 personnes avec des draps qui ont la taille d’un lit une personne c’est loin d’être évident …).

leave a comment